M.E.R.E.D.i.T.H enguirlandée

Ça fait longtemps! Vous allez penser que je me la coule douce. Même pas. Ça fait presque deux mois que je passe les quelques heures de sieste de ma fille le week-end à confectionner un sac de voyage. Disons qu’il me donne du fil à retordre…
Du coup, pour me changer les idées et me redonner un peu de courage (je suis capable de coudre, je suis capable), je me suis lancée dans un petit projet facile, ludique, gai et qui me permet au passage d’écouler un peu les beaux tissus qui dorment dans mon placard: une petite guirlande colorée pour ma puce.
DSCN6655-450

DSCN6656-450

DSCN6657-450
DSCN6658-450

DSCN6650-450

Publicités

Le plastique va changer ma vie

Quand j’ai annoncé ça hier à mon homme, il m’a regardée avec un air un peu dépité. Je pouvais lire dans ses yeux: «Hein? t’es À PEINE contente que j’te prépare un super bon repas qu’on va pouvoir manger tranquillement, car on a ENFIN réussi à refourguer les enfants à ma mère pour quelques jours, et là, JUSTE parce que tu as collé un bout de plastique sur du tissu, tu es presque en transe?!?»

Ben ouais. tissu-plastifie1Il ne réalise pas l’exploit: j’ai réussi à plastifier du tissu! Et je suis aux anges quand je pense à tous les beaux projets que je vais pouvoir réaliser grâce à cela.

Pour tout vous dire, cela fait deux ans que j’en rêve. Quand je voyais ma belle-sœur, qui habite à Paris, avec ses sacs et ses pochettes enduites de chez Papa pique et maman coud à tomber par terre, forcément ça me tentait. Et bien maintenant, je vais pouvoir céder à la tentation d’en faire moi-même.

Comment plastifier du tissu?

Bon, je reconnais, ce n’est pas un exploit en soi de plastifier du tissu. Parce qu’en réalité c’est très simple. Il suffit juste de poser le plastique collant (pas n’importe lequel, attention) sur du tissu, de recouvrir le tout avec du papier et de poser le fer (réglé sur lainage) dessus, quelques secondes. Le plus difficile, c’est de décoller le plastique pour le poser, car comme il est en rouleau, il a tendance à vouloir reprendre sa position.

En somme, rien de bien compliqué. SAUF QUE on n’est jamais à l’abri d’une bourde…

Hier, je m’apprêtais à plastifier. J’avais bien vérifié qu’il ne restait pas de fil ou de peluche sur le tissu avant. Mon homme, bien intentionné mais maladroit, a voulu m’aider à poser le plastique sur le tissu. Bon on a eu un peu de mal à se coordonner, mais ça c’est une autre histoire…

Bref, une fois la mission accomplie, alors que j’admirais le résultat, HORREUR! un poil était venu se loger dans mon tissu enduit! T@B@RN#$?%$&!!!!

Plus moyen de faire marche arrière. Mon fils aura donc une belle trousse plastifiée, avec un poil de bras de son père incrusté dedans! Un porte-bonheur en quelque sorte…

Où trouver le matériel?

Pour les intéressées, j’ai trouvé le produit miracle chez Fabricville, à Montréal. C’est un produit de la marque ThermoWeb, qui s’appelle HeatnBond Vinyl. Le mien est en rouleau de 43 cm x 1,8 m (17″ x 2 yds).

Toutou de tout-petit avec un grand nom

toutouVoici l’œuvre de Bonhomme: un chien saucisse (la saucisse en moins) aux oreilles mi-or, mi-velours, et confectionné avec amour pour la Petite sœur.

Bon, disons que l’effet aurait peut-être été plus réussi si Bonhomme n’avait pas eu l’idée de faire apparaître son nom d’artiste en gros, TRÈS GROS, sur le front de son toutou avant de l’offrir (besoin de reconnaissance ou égo surdimensionné, allez savoir?!?)

Bref.

Le toutou  a été réalisé dans le cadre d’un atelier donné par la boutique de peluches Raplapla, à l’occasion des Portes ouvertes Design Montréal le week end dernier.

Une très belle expérience. Raplapla pense d’ailleurs proposer des ateliers de couture créative pour les petits à l’automne prochain. À suivre.

En attendant, la boutique vaut le détour. Tous les jouets sont conçus ET cousus à Montréal.

La maison d’Hansel et Grethel… sans la sorcière

Maison de pain d'épicesVoici une activité familiale de fin d’automne à laquelle je me livre avec grand plaisir depuis deux ans : la construction d’une maison en pain d’épices et en bonbons.

Bon, je triche un peu car j’achète la maison en kit… Mais même en kit, ça demande de l’habileté. Il faut coller les mûrs et la cheminée avec du glaçage (c’est pas si évident), puis faire la déco avec les bonbons.

Cette année, la maison a été bâtie lors de la fête d’anniversaire de mon Bonhomme. Ses six petits invités ont beaucoup aimé l’expérience. Certains mangeaient les bonbons au fur à mesure, mais tous se sont vraiment investis. Depuis j’ai appris que quelques maisons avaient été dévorées. La nôtre trône glorieusement sous notre sapin de Noël, intacte (mon fils est trop sentimental pour la manger…).

Je vous recommande cette activité, idéale pour des enfants de 5 ans et plus, avec l’aide des parents. On peut trouver des kits chez Ikea, IGA, Winners, notamment.

Pour les plus téméraires, le mode d’emploi pour bâtir une maison de A à Z est assez facile à trouver (à réaliser, je ne sais pas). Voici la recette d’un boulanger et voici celle d’un spécialiste du kit… Ikea. He oui.